Emmanuel Macron demande la création d’un « métaverse européen » – Qu’est-ce que cela signifie vraiment ? | Affiliation Center

Emmanuel Macron demande la création d

Emmanuel Macron défend la création d’un métaverse européen

Ce jeudi 17 mars 2022, Emmanuel Macron a finalement levé le voile sur son programme politique lors d’une conférence de presse. Devant les journalistes, le candidat LREM a défendu la nécessité de mettre en place un métaverse européen.

« Nous nous battrons pour bâtir un métavers européen. C’est un sujet clé à la fois pour la création, mais aussi pour la capacité à permettre à tous nos créateurs, quels que soient leurs champs culturels et leurs champs d’activités, de créer et de ne pas dépendre d’acteurs ou d « agrégateurs anglo-saxons ou chinois, qui pourraient totalement contourner les règles de respect des droits d’auteur ou des droits voisins », déclarer Emmanuel Macron, plaidant pour l’indépendance » culturelle et informationnelle » de l’Europe.

Avec ce projet de métaverse européen, le candidat président semble vouloir défendre la souveraineté du vieux continent. Dans son allocution, Emmanuel Macron pointe du doigt les géants du numériques américains et chinois qui tentent d’ores et déjà de s’approprier le métavers.

Parmi les acteurs les plus impliqués dans l’essor du Metaverse, on trouve en effet plusieurs géants du numérique déployés aux États-Uniscomme Méta (anciennement Facebook), Microsoft et Pomme.

Comme le souligne l’homme politique dans son discours, des entreprises chinoises se penchent déjà sur le développement de solutions destinées aux espaces numériques. C’est le cas de ByteDancemaison mère du réseau social TIC Tacde Baidude Tencent et d’Alibaba.

👉 Découvrez notre top 4 des métaverses prometteurs pour 2022

Le candidat veut soutenir la création des technologies sous-jacentes du métaverse

Lors de la conférence, Emmanuel Macron est resté flou sur les mesures qui seront mises en place pour appuyer l’essor d’un métavers européen. Interrogé par nos confrères de BFM, Cédric O, secrétaire d’État au numériquea clarifié le projet du candidat LREM.

D’après lui, le président ne veut pas créer un métaverse public à destination des Européens. Le programme d’Emmanuel Macron prévoit plutôt de soutenir le développement des technologies sous-jacentes des univers numériques.

Le secrétaire d’État au numérique assure que l’idée est plutôt de créer des moteurs graphiques alternatifs sur le territoire européen. Cédric O prend pour exemple les moteurs graphiques comme Unreal Engine et Unity. Ces deux moteurs permettent de concevoir des univers virtuels immersifs.

Ce n’est pas la première fois que le métaverse apparaît dans le cadre de la campagne présidentielle. En février, Valérie Pécresse avait déjà glissé le terme métavers dans un discours. La candidate LR avait évoqué négativement le sujet.

« Une France connectée qui multiplie les chances de mieux s’informer, de se cultiver, de mieux travailler. Connecté, mais pas isolé devant son écran, perdu dans le métaverse »déclarait Valérie Pécresse.

La déclaration d’Emmanuel Macron survient quelques semaines après que les autorités chinoises aient annoncé leur intention de réguler le métaverse. Conscient de l’intérêt des marques chinoises pour les univers virtuels, Pékin a annoncé la mise en place d’un cadre réglementaire strict. En parallèle, le gouvernement chinois va concevoir son propre métaversele « Yuan Universe ».

👉 Sur le même thème : 30% des Français affirment comprendre ce qu’est le métaverse

La source : BFMTV

Infolettre 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.