Iness Rychlik Entretien avec l’artiste NFT – Culture NFT | Affiliation Center

Iness Rychlik Entretien avec l'artiste NFT - Culture NFT

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a conduit à devenir artiste et finalement à expérimenter les NFT ?

Je viens d’un milieu modeste; ma famille n’était pas du tout impliquée dans le monde de la photographie ou du cinéma. Néanmoins, depuis que je suis enfant, j’ai un besoin inné pour la narration et l’art. Être un lecteur avide (surtout dans mes années de formation) a joué un rôle déterminant dans mon cheminement pour devenir artiste, car cela m’a aidé à développer une imagination merveilleusement sauvage. J’ai également expérimenté la caméra vidéo de mon grand-père et passé mon adolescence à photographier mes deux jeunes sœurs en tant qu’héroïnes du XIXe siècle. En raison de ma fascination pour le drame d’époque, j’ai décidé de poursuivre des études de cinéma (BA Hons) à Édimbourg. Au cours de ma dernière année, j’ai créé un court métrage en costumes intitulé « The Dark Box », qui suit une femme mal mariée dans l’Angleterre des années 1860, qui trouve du réconfort dans l’art de la photographie. Je vis et travaille maintenant à Londres; depuis quelques années, je me concentre exclusivement sur les autoportraits conceptuels. C’est un médium qui me semble le plus organique et thérapeutique.

Les NFT sont une progression naturelle pour moi. Je publie mon travail en ligne depuis plus de dix-sept ans – malgré les progrès remarquables de la technologie (y compris l’essor des plateformes de médias sociaux), peu de choses ont changé en termes de respect de la propriété intellectuelle, comme les œuvres d’art numériques. Cette attitude blasée envers l’attribution correcte, l’utilisation consensuelle et la compensation n’a pas sa place en 2022 ; mon article ‘Exploitation’ est un commentaire critique sur cette question.

De plus, je suis attiré par la communauté artistique NFT avec son esprit ouvert et rebelle, d’autant plus que les réseaux sociaux traditionnels du web2 deviennent de plus en plus puritains. La censure biaisée est endémique. Par exemple, selon Instagram, mes représentations artistiques du corps féminin équivaut à « solliciter du sexe ».

Quand avez-vous frappé votre premier NFT? Quelle plateforme avez-vous choisie et pourquoi ?

J’ai frappé ma première pièce « Innocence Lost » sur SuperRare en avril 2021. Vers le mois de mars de l’année dernière, j’avais été approché en privé par un brillant conservateur SR, qui cherchait à intégrer un groupe restreint de photographes. Comme la rareté est importante pour moi, j’ai adoré l’idée des éditions 1/1.

La plus grosse pièce vendue ?

‘Vengeance’, 4ETH

Quel est votre artiste NFT préféré ? Qu’est-ce qui rend cet artiste unique ?

Je suis attiré par le travail qui est à la fois significatif et visuellement accompli. J’admire Tiffany Cole, Henrik Uldalen, Kristian Levin, Federico Clapis, Alessio De Vecchi, Peter Tarka, Dromsjel… Il y a tellement de talent dans cet espace.

Quel est votre/vos artiste(s) préféré(s) (Non NFT) ? En quoi leur style résonne-t-il en vous ?

Julia Margaret Cameron (1815-1879). Elle n’avait pas peur d’explorer les qualités expressives de la photographie et d’utiliser le flou artistique, bien que cela ait été injustement critiqué comme un manque de compétence technique. Pour moi, la narration est aussi au cœur de ce que je crée.

La confrérie préraphaélite (fondée en 1848). Ils ont osé lutter contre la prévisibilité banale de l’art britannique de l’époque, quitte à tomber en disgrâce. Les préraphaélites ont eu beaucoup de problèmes avec leurs tuteurs à la Royal Academy, ainsi qu’avec le grand public (les critiques impitoyables de Charles Dickens ont dû être un coup dur pour les jeunes artistes en herbe).

Frida Kahlo (1907-1954). J’adore sa merveilleuse imagination et son esprit féroce. La dévotion de Frida est impressionnante ; elle a peint sans relâche depuis son lit, malgré sa colonne vertébrale fracturée immobilisée par divers corsets médicaux. Je me sens attaché à l’idée de transformer la douleur cachée en art ; exposée, dérangeante et belle.

Quels sont les projets qui vous passionnent ?

Je suis enthousiasmé par deux projets de films à venir que j’aide à financer en faisant don de deux autoportraits.

« Minted », le tout premier documentaire sur les NFT dans le domaine de l’art : https://www.mintedfilm.com/ Ma pièce ‘Exploitation’ est toujours disponible sur SuperRare :

Mon pote Miguel Faus réalise également le premier long métrage entièrement financé par les NFT : https://www.calladitafilm.com/ En tant que diplômé d’une école de cinéma, je suis tellement excité de voir comment cette technologie va changer l’avenir du cinéma et redonner le pouvoir aux créateurs. Mon autoportrait ‘Cendrillon’ est visible sur OpenSea :

En ce qui concerne les expositions physiques, je suis ravi d’exposer aux côtés d’Helmut Newton à FotoNostrum à Barcelone (mai 22) et de ma complice Tiffany Cole à la Benjamin Eck Gallery (juillet 22).

Où les collectionneurs peuvent-ils trouver votre travail ?

Lié à Site Internet

Instagram

Twitter

Super rare

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.