Le bal maîtrisé du sponsoring pour crypto.com | Affiliation Center

Le bal maîtrisé du sponsoring pour crypto.com

Mastodonte dans le microcosme de la cryptomonnaie, la société crypto.com s’est récemment mise à jour aux yeux du commun des mortels grâce à des partenariats solidement maîtrisés. Il faut dire qu’avec un domaine aussi porteur que la cryptomonnaie actuellement, l’une des plus puissantes entreprises du secteur se doit de passer par ce genre de stratégie.

Comment crypto.com définit sa stratégie et avec quelles organisations ?

Une stratégie portée sur tous les terrains de sport

De plus en plus, les intérêts économiques des entreprises technologiques trouvent des partenaires de choix dans le monde du sport. Ce dernier à su profiter d’un développement numérique majeur que le monde de la crypto ne peut logiquement, qu’apprécier.

La stratégie est parfaitement huilée du côté de la société basée à Singapour. Très tôt, elle a décidé de faire tapis auprès des institutions sportives pour attirer de nouveaux clients et sensibiliser de potentiels clients. Seulement créé il y a six ans, la société n’a rien d’un nouveau joueur du milieu qui devrait découvrir la stratégie, à l’étape de celle que l’on doit établir à une table de poker.

Au contraire, crypto.com semble prendre les bonnes décisions et s’y tient, en établissant des partenariats avec le monde sportif et surtout, aux quatre coins de la planèteafin d’assouvir sa présence sur tous les continents.

Un premier coup de génie aux États-Unis

Habitués au naming des stades et des enceintes culturelles, les Américains n’ont eu d’autre choix que d’accepter la phrase en voyant disparaître un nom iconique du sport local, celui du Staples Center de Los Angeles. En décembre 2021 et peu après le commencement des nouvelles saisons de NHL et de NBA (plusieurs franchises dont les Los Angeles Lakers sont résidents de cette salle), l’infrastructure fut, en effet, renommée au nom de Crypto.com Arena.

Los Angeles a connu un bouleversement total il y a quelques mois

Un premier coup de filet immense pour une société employant à l’heure actuelle plus de 4000 personnes sur trois continents, dont une grande partie sur le Nord-Américain. Ici, on ne plaisante pas en effet avec le naming et bien que le nom historique soit resté dans les mœurs, l’ensemble des diffuseurs officiels et des institutions se doit par obligation d’utiliser ce nom. Une plus-value évidente pour l’entreprise qui, pour s’en acquitter, aurait dû débourser près de 700 millions de dollars américains pour un contrat durant 20 ans.

Non sans questionnement et sans tristesse énoncée de la part des puristes, l’entreprise américaine a parfaitement gérée son entrée en force au sein du sport américain, louable au plus haut point.

Suivi d’une implication plus importante

La rentabilité est le cheval de bataille de crypto.com, à l’image de toute entreprise qui se respecte. L’implication de la société dans le sport américain ne devait pas de ce fait, pas en rester là. Et plus que sur le mur d’une infrastructure historique du sport local, c’est bel et bien auprès des franchises qu’elle devait s’implanter.

Ainsi, Crypto.com s’est pour la première fois, affiché sur le maillot des Philadelphia Sixers, également au début de la saison échue de NBA. Pour le hockey sur glace et la prestigieuse ligue NHL, la marque est affiliée au nom des « Habs », à savoir les Canadiens de Montréal. Franchise mythique du sport sur le continent, elle était également finaliste de l’avant-dernière Coupe Stanley. Une aubaine sportive et financière pour les deux parties, bien que les Habs aient connu une dernière saison catastrophique.

L’entreprise va s’afficher au Qatar.

Une présence renforcée dans le football

Avec le récent partenariat entre la FIFA et l’entreprise pour la prochaine Coupe du monde, la présence de crypto.com dans le sport le plus populaire au monde s’est encore étoffée.

Déjà affiliée en Europe avec la Serie A et surtout le Paris Saint-Germain, l’entreprise compte désormais étendre son emprise dans le monde entier grâce à un événement planétaire suivi tous les quatre ans, par des millions de personnes. On estime par exemple qu’en 2018 pour la finale ayant sacré la France, plus de 517 millions de personnes étaient devant leur poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.